Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le petit PJ

Le petit PJ

Le blog d'un passionné, dédié à la découverte et la pratique du jeu de rôle papier

Je dégaine! L'épée.

Les  Je dégaine! sont une chronique sur les armes conventionnelles ou non qui pourraient tomber sous la main ou dans le fourreau des PJ.

L'épée est un symbole du jeu de rôle! 

Elle est présente depuis le premier d'entre eux, Donjons et Dragons créé en 1974 par Gary Gygax et Dave Anderson: sur la couverture de la mythique première édition de D&D, le personnage au premier plan brandit une épée.

Que dit l'épée sur son porteur?

Cette arme est présente aujourd'hui dans tous les jeux de rôle inspiré des cultures européennes et moyen-orientales, surtout dans les univers médiévaux-fantastiques mais aussi plus rarement dans ceux modernes ou futuristes. L'épée est considérée par les rôlistes comme une arme polyvalente, presque par défaut, mais lié aux personnages guerriers ou religieux. Ceci s'explique par la forme en croix des épées en Europe à partir du XIéme siècle qui est un symbole à la fois chrétien et phallique, et attaché au statut de la noblesse guerrière. 

Cette symbolique est différente dans d'autres cultures ou l'épée est présente: dans la culture chinoise, l'épée en fer ou en acier apparait au XIIéme siècle sous la dynastie Zhou. Elles étaient symbole de raffinement et de rang, mais sans genre de prédilection (leur port par des femmes était accepté par les traditions martiales, même si on comptait peu de guerrières dans cette société patriarcale). Dans la culture celte, l'épée symbolise l'homme ou la femme libre, qui prend les armes à l'appel de sa tribu, l'attribut de la noblesse étant à cette époque le combat à cheval et généralement à la lance, accompagné d'une suite de guerrier appelé "ambactes".

Une épée et beaucoup de clichés.

Pour ce qui est des aspects techniques de l'épée commençons par évacuer quelques stéréotypes. Contrairement aux représentations populaires, l'épée médiévale était légère, entre 500 grammes et 1.5 kilogramme pour les versions à deux mains, rarement plus, et finement aiguisée au niveau des parties servant à trancher, généralement la partie supérieure de la lame. De plus, même si elle est présente dans certains manuels d'escrime qui nous sont parvenus, les épéistes tournent rarement sur eux même, contrairement à l'image qu'on put nous apporter certains films ou l'on voit les combattants tournoyer sans raisons!

Et aussi, le plus désolant: il est impossible de dégainer une épée rangée dans son dos à moins qu'elle soit plus courte que votre bras. Donc malheureusement, meme si l'épée longue rangée dans le dos du personnage lui apporte un style indéniable, ce n'est pas crédible (enfin, rien ne vous empêche de le faire quand meme, mais le jour ou un MJ taquin vous interdira de dégainer cette belle claymore dont vous êtes si fier, tant pis pour vous!)

L'épée, l'arme à tout faire.

Voici quelques conseils pour détourner le maniement principale d'une épée à votre avantage.

Au Moyen-Age, les épéistes se sont rendu compte qu'une épée, même avec beaucoup de force ne permettait pas passer une armure métallique de façon conventionnelle. Alors ils ont réalisé qu'en attrapant la lame de celle-ci on pouvait gagner assez de précision pour frapper d'estoc les points faibles d'une armure (visière, jointures), tout en mettant tout son poids dans l'attaque. Les plus violents d'entre eux s'en servaient meme de la garde ou du pommeau comme marteau et de la lame comme manche! Cette technique appelée "le coup meurtrier" permettait de briser casques et cranes sans difficulté. Je vous garantis que si votre personnage s'en sert, il pourra se débarrasser sans difficulté d'un PNJ qui se croit à l'abri derrière son armure de plates.

Enfin, la technique ultime qui permettra d'humilier les adversaires de votre personnage est la suivante: le lancer de pommeau. Cette technique a été remise au gout du jour par le youtuber Skallagrim, qui s'inspire d'un manuel anglais du XVéme où il est écrit "pour achever votre adversaire correctement, placez votre lance sous votre bras, dévissez le pommeau de votre épée, et lancez-le-lui dessus vigoureusement". On a peu d'information sur cette technique légendaire, et elle nécessite un certain temps de dévissage, mais un PJ qui réussis à achever son adversaire d'un lancer de pommeau sera éternellement considéré comme un "véritable grosbill".

 

La vidéo de Skallagrim à propos du lancer de pommeau.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article